lipofilling mammaire

<

>

Lifting des seins

Présentation de l’intervention

Atout de séduction, les seins font l’objet de toutes les attentions, plus qu’aucune autre partie du corps féminin. Le mot lui-même, « sein » (étymologie latine sinus : courbure, pli), apparu pendant la période de l’Amour courtois, a progressivement supplanté le mot « téton » ou « tétin ».

 

Il privilégie plutôt la forme, la courbure, sa dimension esthétique. On comprend mieux pourquoi, en raison de leur importance dans l’image de la féminité, les seins affaissés peuvent être source de gêne esthétique et personnelle. Cet affaissement des seins (appelé ptôse mammaire) et parfois associé à un certain degré d’asymétrie et à un flétrissement de la peau autour de l'aréole, peut être causé par plusieurs facteurs tels qu’une grande perte de poids, une grossesse ou un allaitement. La ptôse mammaire peut également être isolée ou associée à une hypertrophie ou à une hypoplasie mammaire qui peuvent bien entendu être corrigées pendant l’intervention de lifting des seins.

 

Connu sous le nom de mastopexie, le redrapage (ou lifting du sein) est indiqué dans ces différents cas. L’opération a pour but le rehaussement et le remodelage du galbe des seins, la correction d’une éventuelle asymétrie ainsi que la remise en tension de la peau relâchée afin d’obtenir un galbe en harmonie avec la morphologie de la patiente.

Principales indications pour une intervention de lifting des seins

Concrètement, le lifting est indiqué chez les femmes dont les seins se sont affaissés suite à des grossesses ou à d'importantes variations de poids, ou du fait du vieillissement des tissus.

 

Il est vivement conseillé d’attendre la fin des grossesses avant d’envisager ce type d’intervention mais celle-ci peut être effectuée à tout âge si la ptôse mammaire est importante et s’accompagne d’un fort retentissement psychologique. L’opération peut éventuellement être couplée avec une autre intervention, notamment une augmentation mammaire.

La consultation en vue d’une mastopexie

La consultation permet de cerner le but de l’intervention qui sera bien-sûr de corriger en priorité l’affaissement de la poitrine tout en évaluant s’il peut être indiqué de corriger d’autres défauts associés pour obtenir ainsi un résultat équilibré et naturel.

 

Lors notre rendez-vous, n’hésitez donc pas à vous exprimer librement sur ce qui vous gêne et sur ce que vous attendez comme amélioration. Suite à l’exposé de vos motivations et après examen, je serai en mesure de vous proposer une ou plusieurs solutions en fonction de vos souhaits, de votre anatomie tout en respectant votre identité et le naturel de votre apparence.

 

Pour vous permettre de mieux vous rendre compte du résultat final, des photos avant et après l’intervention de cas proches du vôtre vous seront présentées. Cela vous permettra de bien comprendre ce qu’on peut attendre de l’intervention et de visualiser l’aspect post-opératoire immédiat et à long terme.

Je vous remettrai également une fiche d’information ainsi qu’un devis détaillé. Un délai légal de 15 jours minimum est à observer avant de vous décider pour votre opération.

Les différentes techniques de lifting du sein

La technique est semblable à celle d'une réduction mammaire, sauf qu'on retire seulement l'excédent de peau et non un surplus de glandes. Le tissu mammaire est resserré pour relever les seins et les affermir. L’excédent de peau est essentiellement redrapé vers le bas dans le sillon sous-mammaire.

 

Si le volume du sein est satisfaisant, son galbe sera assuré par le remodelage en forme de cône de la glande affaissée. Si les seins sont petits ou tombants au point de sembler «vides», il faudra sans doute implanter des prothèses pour obtenir des résultats satisfaisants. Le fait de remonter les seins et de reconcentrer la glande fait perdre un peu du volume des seins.

 

L’injection de graisse dans le sein (ou lipofilling mammaire) peut constituer une alternative à pose de prothèses. La technique présente l’avantage d’éviter une cicatrice mais elle ne permet d’obtenir qu’une augmentation modérée du volume de la poitrine. De plus, elle s’adresse en priorité aux patientes ayant suffisamment de graisse en excès (localisée par exemple au niveau des cuisses ou ventre) et n’ayant pas dépassé un certain âge.

 

La cicatrice laissée par l’intervention est dite en « T » inversé comme pour les réductions mammaires : verticale sous l'aréole, et horizontale dans le sillon sous-mammaire. Une autre voie d’abord autour de l’aréole permet de limiter cette rançon cicatricielle.

Avant l’intervention de mastopexie

Des examens préopératoires sont obligatoires : une échographie mammaire et/ou une mammographie pour vérifier la bonne santé du sein. Un bilan sanguin est également prescrit, le plus souvent, l’intervention est réalisée sous anesthésie générale. La consultation du médecin anesthésiste est nécessaire au moins 48 heures avant l’intervention.

 

L’achat d’un soutien-gorge spécifique pour une bonne contention post-opératoire est prescrit. Il sera à apporter le jour de l’intervention.

 

La prise de médicament contenant de l’aspirine ou des anti-inflammatoires est proscrite dans les 10 jours précédant l’intervention.

 

En cas d’anesthésie générale, il est nécessaire de rester à jeun 6 heures avant l’intervention.

 

La consommation de tabac doit être arrêtée ou réduite au maximum un mois avant et un mois après l’intervention. En effet, le tabac peut entraîner des troubles de la cicatrisation.

Intervention de mastopexie

L’intervention réalise le remodelage du tissu glandulaire, le repositionnement et si besoin la réduction de l’aréole avec la remise en tension de la peau. L’intervention dure environ 2 à 3 heures. Dans la majorité des cas, elle est pratiquée sous anesthésie générale.

 

Les sutures de la peau en surface sont réalisées avec des fils placés dans l’épaisseur de la peau (surjet intradermique) qui sont donc invisibles. Ces fils sont résorbables et ne nécessitent pas de retrait.

 

A la fin de l’opération un pansement est appliqué sur la cicatrice et le soutien-gorge de contention est mis en place.

Après l’intervention

L’hospitalisation est le plus souvent limitée à la nuit qui suit l’opération. Il est parfois possible de sortir le jour même. Une sensation de tension douloureuse de la région opérée entraînant une gêne à la mobilité peut être ressentie. Ces douleurs, modérées en position de repos, vont s’atténuer et disparaître en quelques jours après l’intervention.

 

Une semaine après l’intervention, je vous reçois en consultation post-opératoire pour remplacer le pansement initial par un pansement adhésif étanche, permettant la prise de douches. Ce pansement, à changer tous les 8 jours, sera conservé pendant un mois tout comme le soutien-gorge de contention.

 

Les gonflements (œdèmes) et les bleus (ecchymoses) de la région thoracique sont généralement très modérés et disparaissent presque complètement au bout d’une dizaine de jours.

 

Le redrapage de l'excédent de peau autour de l'aréole peut produire au début quelques fronces péri-aréolaires, plus ou moins importantes selon l'excédent de peau retiré. Elles se résorbent complètement en quelques semaines ou quelques mois.

 

Les visites de contrôle s’effectuent une petite semaine après l’intervention, puis à 15 jours, 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an.

 

Une indisponibilité professionnelle de 4 à 5 jours dans la majorité des cas est à prévoir. La reprise d’une activité sportive peut être envisagée 1 mois après l’intervention avec le port du soutien-gorge de contention, en se limitant aux mouvements indolores. Par ailleurs, il convient de ne pas élever trop haut les bras et d’éviter les efforts physiques importants.

 

L’exposition directe au soleil est à proscrire les 6 premières semaines. Elle est ensuite autorisée avec une crème solaire d’indice de protection maximal. Toute exposition est à éviter tant qu’il y a des bleus ou que la cicatrice est rosée. L’allaitement est possible. Cependant, il est conseillé de respecter une période de 6 mois avant d’envisager une grossesse, afin que le sein prenne sa forme définitive.

Résultats d’une mastopexie

Le nouveau galbe des seins est immédiatement visible. Même si la forme est un peu tendue au départ, elle va s’assouplir dans les semaines qui suivent l’opération. 1 à 3 mois sont nécessaires pour que les tissus cicatrisent et que le sein soit souple et naturel tout en recouvrant sa sensibilité. Sur le long terme, le résultat est stabilisé de façon durable.

Risques et complications d’une mastopexie

Les risques et complications sont les mêmes que pour les plasties mammaires de réduction.

Coût d’une intervention de lifting des seins

Le coût de l’intervention va dépendre de l’acte à réaliser, de la durée de l’intervention, du type d’anesthésie, et des éventuels frais d’hospitalisation.

 

Si la raison de l’intervention est purement esthétique, elle n’ouvre pas droit à remboursement par la Sécurité Sociale. En revanche, il peut y avoir prise en charge par cet organisme et, le cas échéant, par votre mutuelle sous certaines conditions, notamment en cas d’atrophie congénitale complète de la glande mammaire, d’asymétrie importante de volume des seins, ou encore déformation du sein.


Commentaires



Votre prénom et ville (ex : Elisabeth de Paris) :

Email :

Votre question :