45/60 ans

<

>

45 / 60 ans

Entre 45 et 60 ans, les tissus sous-cutanés diminuent et les structures osseuses vont commencer à se voir à travers la peau, particulièrement au niveau de la région des pommettes, accentuant les cernes et creusant encore davantage les sillons nasogéniens. La peau s’amincit et est moins rayonnante. Elle perd de sa fermeté. Les contours du visage sont un peu plus flous et les rides d’expressions sont plus apparentes.

C’est le moment de la ptôse cutanée et de la fonte musculaire qui entraînent l’altération de l’ovale. La vallée des larmes apparaît dans la partie interne de la pommette. Les paupières supérieures chutent encore plus, la peau se fripe et les poches sous les yeux apparaissent. L’amenuisement du taux de collagène et d’élastine entraîne l’affaissement du bas du visage, conduisant à des bajoues plus importantes et contribuant au creusement des plis d’amertume autour de la bouche et des ridules péribuccales. Les lèvres ne sont pas épargnées : elles s’affinent et perdent de la fermeté (la lèvre supérieure s’allonge et le vermillon, la « lèvre rouge », s’amincit). On observe une augmentation des plis de la bouche, du double menton, des taches pigmentaires, un affaissement du coin de la bouche et de la pointe du nez. Le déficit hormonal vient amplifier les vieillissements innés (dus à nos gènes) et acquis (dus au soleil, au tabagisme, etc.).